Actualité

Le WOC 5 tient son 4ème meeting à Alger

Working together = Happiness… !

 

IMG_0370Identifier les tendances, les pratiques et autres expériences, proposer des actions pour le développement du marché du gaz naturel dans le monde, soutenir  le développement et l’application de nouvelles technologies, améliorer la compétitivité du gaz sur les marchés mondiaux de l’énergie et enfin, encourager et favoriser la promotion et l’utilisation des énergies propres, à l’instar des performances sécuritaires et  environnementales du gaz naturel.

Tels sont les principaux objectifs fixés lors de la 4ème rencontre du comité de travail Working Commitee 5 (WOC5) sur l’utilisation du gaz Naturel, qui s’est déroulée, du 28 au 30 avril 2014, à l’hôtel El  Aurassi à Alger.

Ces travaux dont l’organisation a été confiée à Naftal, sous l’égide de l’Association Algérienne de l’Industrie du Gaz (AIG), s’inscrivent dans le cadre du comité WOC5, issue du programme triennal (2012-2015), de l’Union Internationale du Gaz (IGU).

Cette manifestation a connu l’intégration exclusive et pour la première fois de la session africaine, en présence d’un grand nombre d’experts internationaux représentant  plusieurs pays, ainsi que des représentants  des entreprises nationales et ceux de l’AIG.

La séance plénière a été ouverte en présence du Président Directeur Général du groupe Sonatrach et président de l’AIG, monsieur Abdelhamid Zerguine, du Président Directeur Général de Naftal et membre de l’AIG, monsieur Said Akretche, du président du WOC 5, monsieur Eugene Pronin et du vice-président de l’IGU, monsieur Georges Liens.

Au cours de son allocution d’ouverture, Monsieur Akretche a souligné que l’organisation de cet événement de grande envergure qui se tient pour la première fois à Alger, reflète la volonté très forte de l’AIG de jouer un rôle actif et constructif en collaboration avec les différentes instances de l’IGU, pour la promotion de l’utilisation du gaz naturel, tant au niveau national qu’international.

Il a, toutefois, indiqué que l’intégration de la session africaine dans ces travaux, est une initiative qui renforce davantage le développement du gaz naturel dans le continent africain, et une opportunité pour les experts de découvrir et de mettre en exergue les besoins et les potentialités africaines, en matière de développement de l’industrie et de l’utilisation du gaz dans ce continent.

Il rappellera, à cet effet, la réaffirmation et l’engagement de l’Algérie par le biais du groupe Sonatrach, à participer aux différents projets d’exploration et de production du gaz naturel avec ses partenaires africains.

Pour sa part, le vice-président de l’IGU, monsieur Liens s’est dit satisfait de l’organisation de cette rencontre à Alger, notamment par la présence et pour la première fois des pays africains dans les travaux du WOC5. Il a indiqué que l’IGU soutiendra et facilitera le transfert de la technologie et du savoir-faire vers l’Afrique.

Il a, également, souligné que ce forum se veut un carrefour de discussion et d’échange d’expériences entre les différents partenaires, tout en qualifiant la présence des représentants  africains, dans ses travaux, de succès et de réussite pour ce continent.

De son côté, le président du WOC5, monsieur Pronin, s‘est dit honoré de présider ce comité de travail, qui selon lui, est une étape importante du programme et des objectifs de la feuille de route du présent triennat (2012-2015), qui  préconise le gaz naturel en tant que partie intégrante d’un système énergétique global viable.

Il a, également, indiqué que l’introduction progressive du gaz naturel dans les usages domestiques et industriels dans le monde doit être un leitmotiv parle biais duquel nous devons travailler, sans pour autant négliger la communication et la médiatisation, qui restent des éléments clés pour la promotion de cette source d’énergie.

Au cours de cette rencontre, plusieurs communications ont été présentées par les représentants de différents pays participants, notamment par ceux de la session africaine, qui ont porté essentiellement sur la politique énergétique adoptée par leur pays et particulièrement dans le domaine du gaz naturel, ainsi que les perspectives de développement et  de valorisation de cette source d’énergie dans leurs pays respectifs.

DSC_0314La rencontre a été une occasion pour les experts d’échanger leurs expériences respectives, d’harmoniser les efforts et d’étudier les voies et moyens à mettre en œuvre pour un meilleur déploiement du gaz naturel dans le monde,  et ce par l’organisation des travaux d’ateliers qui se sont structurés autour de trois (03) principaux thèmes, à savoir :

– L’usage commercial et domestique du gaz naturel ;

– l’usage industriel du gaz naturel ;

– Le gaz naturel pour véhicule (GNV) et le gaz naturel liquéfié  pour véhicule.

Lors du troisième jour du meeting, et au terme des travaux d’atelier, les recommandations suivantes ont été faites :

 – Elaborer une méthodologie commune afin d’assurer une efficacité énergétique ;

 – Définir les voies et moyens (feuille de route) pour le commerce des nouvelles                                                              technologies dans le domaine du gaz ;

– Soutenir la recherche technologique dans le domaine de l’industrie du gaz qui         répond aux besoins du marché, notamment pour les applications et les   équipements hybrides (Electricité à base de gaz, applications de chauffage,   solutions GNV…) ;

–  Définir les critères et les spécificités des thèmes à débattre lors des prochaines                           échéances de l’IGU (Copenhague et Paris) ;  

–  Prévoir une session spéciale GNV lors de WGC à Paris 2015 ;

–  Préparer un questionnaire GNV destiné au pays africains (Stations-service GNV,  centres  de conversion…etc.) ;

– Préparer la documentation (brochures, manuels, revues spécialisées…), et ce pour les prochaines manifestations de l’UGU ;

– L’échange d’expériences et de documentations entre les experts du WOC5.

Un consensus  semblait se dégager de ces trois thèmes, pour que la coopération et la connaissance des dossiers débouchent sur des résultats concrets, qui permettent d’une part de consolider l’utilisation du gaz, et d’autre part, de renforcer la compétitivité du gaz naturel dans les marchés mondiaux de l’énergie.

Cette manifestation qui a été marquée par la participation record des délégués de plusieurs pays et autres organisations, constitue une réelle opportunité pour l’entreprise Sonatrach et sa filiale Naftal de présenter leurs capacités industrielles et leurs savoir-faire dans le domaine de l’utilisation du gaz naturel.

Elle présente également, une excellente occasion pour la promotion de la filière gazière, en vue d’atteindre un meilleur niveau de l’utilisation du gaz dans notre pays, notamment  dans son volet transport, et ce par la promotion et la valorisation du GNV pour les véhicules et les flottes captives (camions, engins et bus…), dans un souci de diversification de carburants propres, en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable.

Enfin, il est à noter que les résultats des groupes d’études de la présente session, ainsi que ceux de la prochaine session qui se tiendra en septembre prochain à Copenhague (Danemark), sous le thème « La recherche technologique dans le domaine du gaz », seront approuvés par l’IGU, et ce avant la tenue de la Conférence Mondiale du Gaz (WGC), qui se déroulera à Paris en juin 2015.