Actualité

NAFTAL organise un séminaire sur le SIRGHAZ

Un million de tonnes à l’horizon 2023 !

Dans le cadre du développement des énergie propres, Naftal a organisé le Dimanche 1 Décembre 2019 un Séminaire National à l’hôtel EL AURASSI, portant sur la promotion du SIRGHAZ, en présence du Ministre de l’Energie, Monsieur Mohamed ARKAB, du Ministre de l’Industrie et des Mines, Madame Djamila TAMAZIRT, du Ministre de l’environnement et des Energies Renouvelables, Madame Fatma zohra ZEROUATI,  du Président Directeur Général de Sonatrach, Monsieur Kamel- Eddine CHIKHI, du Président Directeur Général de Naftal,  Monsieur Belkacem HARCHAOUI, du Secrétaire Général du Syndicat National, Monsieur Lazhar ADJROUD, du Représentant de la Protection Civile, Commandant Tayeb BARRACHED, ainsi que des cadres dirigeants de l’entreprise.

Dans son allocution d’ouverture, le Président Directeur Général, Monsieur HARCHAOUI a insisté sur la rationalisation de la consommation énergétique.   L’objectif étant d’arriver à reconvertir un million de véhicule d’ici 2023 avec un seuil de consommation de 1 millions de tonne de gaz liquéfié

Selon Monsieur HARCHAOUI, des moyens ont été mis en place pour renforcer l’opération de   reconversion des véhicules   indiquant qu’il y a 50 centres d’installation des Kits. Le nombre s’est vu doubler depuis 2015 et la reconversion est passée d’un rythme de 2000 véhicules annuellement au même nombre par mois.

De son côté, le Ministre de l’Energie, Monsieur Mohamed ARKAB a affirmé que l’Etat avait mobilisé tous les moyens pour équiper, à l’horizon 2023, un million de véhicules en kit de gaz de pétrole liquéfié (GPL).

A ce propos, le Premier Responsable du Secteur a fait savoir que le développement de l’utilisation du Sirghaz en tant que carburant constituait un « enjeu stratégique » à moyen et long termes, au regard de ses avantages pour l’économie nationale et l’environnement.

A cet effet, le gouvernement a accordé une subvention financière allant jusqu’à 50% du coût d’acquisition, en vue d’encourager les propriétaires de véhicules publics et particuliers, ainsi que les taxis à recourir au GPL.

Par ailleurs, Monsieur ARKAB a évoqué le mémorandum de coopération, signé avec le secteur des Transports et des Travaux publics à même de donner un élan à « la transition énergétique » à laquelle aspire l’Algérie.

Pour sa part, la Ministre de l’Industrie et des Mines, Madame Djamila TAMAZIRT a annoncé la mise en place de dispositions règlementaires relatives à l’utilisation du Sirghaz et l’activité d’installation des kits GPLc.

Elle a également fait état de six (06) agréments accordés à des écoles, dont une relevant de Naftal pour la formation d’agents dans la conversion vers le Sirghaz, outre l’habilitation de 600 agents activant dans le domaine de l’installation des kits GPLc.

Selon Madame la Ministre, l’utilisation du GPLc est un choix stratégique vu la place importante qu’occupe l’Algérie en tant que producteur de gaz naturel et le coût moindre de cette matière.

Quant à la Ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables, Madame Fatma Zohra ZEROUATI, a affirmé que le GPL est, à ce jour, le carburant alternatif le plus utilisé dans le monde, son plus grand avantage est d’ordre écologique, puisque les véhicules qui l’utilisent émettent moins de  CO².

Au cours de cette rencontre, plusieurs communications ont été présentées par les représentants des différents organismes, notamment Naftal, l’Autorité de Régulation des Hydrocarbures (ARH), la protection civile, ainsi que la diffusion d’un reportage sur les mesures de sécurité à observer lors de l’opération d’installation du Kit Sirghaz.

Outre une cérémonie de gratification au profit de cinq (5) agents de surveillance de la station de services TAMAZGUIDA.

Il est à noter que cette gratification est une reconnaissance envers ces agents dans l’accomplissement de leurs noble mission suite à l’incident qui s’est produit au niveau de la station services TAMAZGUIDA, relevant le courage de ces hommes qui ont bravé cette épreuve.

Enfin, un riche débat s’en est suivi à l’issue de cette rencontre, qui a permis aux participants à exprimer leurs préoccupations et d’identifier les contraintes qui entravent la promotion de cette énergie propre.