Actualité

Journée d’étude sur la médiatisation de l’essence sans plomb « Roulez Sans Plomb… »

Une journée d’étude portant sur « la médiatisation de l’essence sans plomb » initiée conjointement par le Ministère de l’Energie et des Mines (MEM), le Ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement (MATE) et le Programme des Nations Unies pour l?Environnement (PNUE), a été organisée le 23 Mai 2012 à l?hôtel Riadh de Sidi Fredj.

Cette rencontre dont l’organisation a été confiée à Naftal, s’est déroulée en présence du Directeur Général des Hydrocarbures du (MEM), monsieur Mustapha Hanifi, du Chef de Cabinet du (MATE), monsieur Abdelkader Benhadjoudja, de la représentante du PNUE, Madame Jane Akumu, du Président de l’Autorité de Régulation des Hydrocarbures (ARH), monsieur Mohamed Tahar Zérarka et du Président Directeur Général de Naftal, monsieur Saïd Akretche.

Dans son allocution de bienvenue, Monsieur Akretche a fait une brève présentation de Naftal, en mettant en exergue les efforts de l’entreprise dans le domaine du HSE, à travers notamment la généralisation progressive de l’utilisation de l’essence sans plomb. Un défi qui sera surmonté selon lui, avec l’achèvement du programme de réhabilitation et de modernisation des raffineries à l’horizon 2014.

De son côté, le chef de cabinet du (MATE) a indiqué que « la sensibilisation et la communication environnementale sont des aspects fondamentaux à l’instar de l’aspect institutionnel (réglementation) pour la mise en place d’une démarche intégrée de la stratégie de notre département pour inciter les citoyens à utiliser l’essence sans plomb ».

L’intervention du Directeur Général des Hydrocarbures s’est articulée autour du programme du Ministère de l’Energie et des Mines destiné à la protection de l’environnement à l’amélioration du cadre de vie du citoyen, en mettant notamment à sa disposition 2700 stations-service dédiées aux carburants propres, tels que l’essence sans plomb et le GPL/c.

Qualifiant l’Algérie de pays important, la représentante du (PNUE), Madame Jane Akumu, a exposé un bilan retraçant les activités de cette institution internationale à travers le continent africain, et salué les efforts fournis par les pays africains et particulièrement l’Algérie pour l’élimination progressive de l’essence plombée qui constitue selon elle, « un véritable défi pour l’Afrique ».

Au cours de cette journée, plusieurs communications ont été présentées par des représentants de différents organismes, notamment Naftal, Sonatrach, PNUE et ENSP (Etablissement National de la Santé Publique), qui ont porté essentiellement sur la production des essences sans plomb post réhabilitation, l’impact du contrôle technique automobile sur la réduction des émissions des effluents gazeux, le réseau de distribution de l?essence sans plomb à l’échelle nationale et les risques sanitaires liés au plomb.

Cette journée d’étude a été l’occasion pour ces intervenants de mettre en relief les différents risques techniques inhérents aux carburants polluants, en exposant les méthodes qui déterminent les actions à suivre et les moyens à utiliser pour limiter significativement le recours à ces carburants, et ce par le développement et la promotion de nouveaux carburants de substitutions.

Un riche débat s’en est suivi au terme de cette rencontre, où le Président de l’ARH, Monsieur Zérarka, a mis l’accent sur le volet réglementaire, en soulignant que son département a élaboré une réglementation stricte et rigoureuse destinée à accélérer le retrait de la circulation des véhicules polluants, en indiquant par la même occasion que « 60% du parc automobile national a plus de 20 ans d?âge ».

Le premier responsable de Naftal a rappelé pour sa part que le programme de l’entreprise relatif au transport par canalisations revêt un caractère éminemment stratégique pour l’entreprise, en rappelant que « l’essence sans plomb est devenue un objectif prioritaire, avec le renforcement des autres carburants propres, tels que le GPL/c et le GNC ».