Revue de Presse

Media & presse

16.10.2017

L’ensemble de la presse nationale de ce matin a repris le communiqué de Naftal relatif à la désignation de Monsieur Rachid Nadil en tant que Président Directeur Général de Naftal.

En effet, selon le même communiqué, le Conseil d’administration de Naftal a procédé hier, à l’installation de Monsieur Rachid Nadil en qualité de Président Directeur Général de Naftal.

La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du Président du Holding SVH de Sonatrach, Monsieur Youcef Saci, du Secrétaire Général de la FNTPGC, Hamou Touahria, du secrétaire général du Syndicat national de Naftal, Lazhar Adjroud, ainsi que des cadres dirigeants de l’entreprise.

Monsieur Nadil a exprimé sa reconnaissance aux hautes autorités du pays et à Monsieur le Ministre de l’Energie ainsi qu’à Monsieur le Président Directeur Général de Sonatrach pour la confiance hautement appréciée, en le désignant à la tête de Naftal.

Par ailleurs, le quotidien Reporters a indiqué que le Président Directeur Général de Sonatrach, Monsieur Abdelmoumen Ould Kadour, s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux de rénovation de la raffinerie de Baraki. Il a félicité les équipes à pied d’œuvre sur ce projet « hautement stratégique » et a assuré « de son entière disponibilité et de celle de tout le management de Sonatrach à lever toutes les entraves qui pourraient surgir, afin que cette infrastructure soit achevée dans les meilleurs délais ».

Selon le même quotidien, cette raffinerie devrait voir sa capacité de production en gasoil passer de 737 000 tonnes/an à 1,18 million de tonnes/an, et sa capacité de production d’essence passer de 400 000 tonnes/an, actuellement, à 1,3 million de tonnes/an et celle du GPL de 88 700 tonnes/an à 270 000 tonnes/an. Pour les capacités de stockage en carburant, elles devront augmenter de 73%.

Pour sa part, le quotidien le Jour d’Algérie a rapporté que l’Algérie importe annuellement 3,5 millions de tonnes de carburant équivalant à plus d’un milliard de dollars pour répondre à la demande nationale fortement en croissance ces dernières années.

Un paradoxe déploré par tous, explique le rédacteur de l’article, dans la mesure où le pays produit 68 millions de tonnes de pétrole annuellement, le plaçant ainsi à la 3ème place du Top 10 des pays africains producteurs de pétrole, après le Nigéria et l’Angola et à la 18ème place au plan mondial.