Actualité

Retour d’expérience

« Ne jamais rester longtemps sans parler de Sécurité», tels sont les propos du Président Directeur Général, Monsieur Saïd Akretche, prononcés lors de son allocution d’ouverture au 5ème Forum de Naftal organisé le dimanche 06 décembre 2009 au siège de la Direction Générale.

A la suite de l’incident survenu le 29 octobre 2009 au niveau du dépôt carburant de Jaipur (Inde), que le thème : «Retour d’expérience» a été choisi en vue d’exposer une technique d’approche qui permet de mieux appréhender les situations de risques auxquelles l’entreprise pourrait être confrontée. Le retour d’expérience relève de la « veille sécuritaire » car il permet d’exposer aux managers et aux spécialistes HSE les réponses aux dysfonctionnements des systèmes de sécurité.

L’une des sources d’amélioration les plus fiables en matière de sécurité est de renforcer la remontée d’informations sur les accidents qui se sont produits à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise et d’enpartager les enseignements. C’est ce que l’on appelle le retour d’expérience.

Cette conférence dédiée à la sécurité industrielle démontre, une fois de plus, la volonté de Naftal d’instaurer une culture de sécurité basée sur le respect à la fois de la vie humaine et de l’environnement.

Le premier responsable de l’entreprise a déclaré dans ce contexte, que même les pays développés ont connu ce genre d’incidents qui ne sont pas dus uniquement à la défaillance du système de sécurité mais à un manque de vigilance et de rigueur humaines.

Il existe cependant, trois types d’accidents auxquels une entreprise comme Naftal peut être confrontée, ceux liés aux produits qu’elle manipule, ceux liés aux opérations industrielles-procédés ou équipements, et enfin, les risques liés aux transports.

Animée par Messieurs Hocine HABCHI et Brahim BELMILOUD, respectivement Directeur Central HSEQ et sous-directeur management santé et sécurité, cette rencontre s’est articulée autour de trois principaux volets à savoir, la présentation des accidents majeurs (Mer du Nord, Buncefield, Piper Alpha, AZDF France…etc.), les Phénomènes Bleve et Boil over retour d’expérience et enfin les actions HSE prioritaires de Naftal. Des séquences vidéo sur ces types d’incidents ont été projetées en vue de démontrer l’impact réel d’une explosion d’un dépôt carburant.

Il est à noter que l’effet Boil over est un phénomène de moussage brutal impliquant des réservoirs atmosphériques et résultant de la transformation en vapeur, d’eau liquide (fond d’eau, eau libre, émulsions) contenue dans un réservoir en feu.

Par contre un Bleve est causépar la ruine complète d’un réservoir pressurisé contenant un liquide dont la température est très supérieure à sa température d’ébullition à la pression atmosphérique.

L’animateur a clôturé sa communication par un plan d’actions regroupant l’ensemble des initiatives prises par l’entreprise à savoir, l’amélioration du reporting, la mise en place d’un système informatique, l’amélioration des capacités d’intervention en cas d’urgence ou de crise et enfin l’organisation des niveaux de commandements.

Au terme de cette conférence, le premier responsable de l’entreprise a rappelé qu’une vigilance de la part de tous les travailleurs est nécessaire pour arriver à maîtriser les risques liés aux activités de l’entreprise et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de produits dangereux pour l’homme ou nocifs pour l’environnement.

Il a également indiqué également qu’il faut utiliser tous les enseignements de ce retour d’expérience pour renforcer les dispositifs permettant d’éviter que de tels accidents se produisent.

Il a émis le vœu de voir Naftal au rang des multinationales à réputation reconnue en matière de sécurité.

Pour cela, Naftal doit développer une culture de sécurité qui imprègne profondément ses décisions et ses comportements. Le concept sécurité doit être une conviction partagée par l’ensemble des acteurs de l’entreprise et une volonté de mettre la sécurité au cœur de ses valeurs, qui se traduisent par un état d’esprit et des attitudes visibles sur le terrain.